icarte-retour

SOMBRE PROPOS

Introduction

Principe 

Architectures du regard

Chiasmes: vidéo et danse

Harmonie des cubes: une correspondance pythagoricienne

Un son et lumières sur l’invisible et l’inouï

Introduction

SOMBRE PROPOS, évocation, ou invocation de l’au-delà du regard et de la pensée, a été exposé sous forme de sculpture pour la première fois en 2000 au CREDAC d’Ivry sur Seine à l’initiative de Madeleine Van Doren. Il a été depuis l’occasion de développements et collaborations dans les domaines de la musique, la danse, l’écriture, la photographie, la vidéo.

Extrait de « Sombre Propos, du projet à l’exposition »; Christophe Loyer, Le Credac, 2000:

Sombre Propos est une traduction possible de l’expression anglaise « dark matter » qui, dans son premier sens de « matière noire », désigne la substance invisible de qui dépend, selon les astrophysiciens, le devenir de l’univers. Quelques siècles avant Jésus Christ, un grec aurait peut-être traduit Sombre Propos par Σχοτεινοϛ Λογοϛ: Skoteinos Logos. Σχοτεινοϛ – ténébreux, sombre, obscur – désigne, lorsqu’il est substantivé, les ombres en peinture. Mais il possède aussi le deuxième sens de « aveugle », et forme le verbe Σχοτόω, « aveugler par un éblouissement ». Lorsqu’on parlait de « Héraclite l’obscur », c’était le terme Σχοτεινοϛ qui était employé.

Dark Matter, Sombre Propos, Σχοτεινοϛ Λογοϛ : vérité obscure, ténébreuse clarté…

 

icarte-retour