icarte-retour

L’INVISIBLE

Principe 

Architectures du regard

Chiasmes: vidéo et danse

Harmonie des cubes: une correspondance pythagoricienne

Un son et lumières sur l’invisible et l’inouï

Architectures du regard

Sombre Propos

Argile, 10x10x10cm

 

Les fissures de Sombre Propos circonscrivent une colonne invisible à tous les points de vue. L’exploration de cette règle d’invisibilité détermine des architectures construites pour les regards. Entre les parois de ces labyrinthes visibles se dressent alors d’autres murs, ceux des labyrinthes invisibles que les regards érigent à leur insu. Si dans un dispositif panoptique un seul point de vue est censé tout voir, tout clarifier, ici, l’augmentation du nombre de points de vue enchevêtre et multiplie les zones d’ombre.

 

 

 

Croisements et aperçus

Dans les propositions suivantes, les regards pénétrant par les ouvertures se croisent et se superposent à leur insu. Ce qu’on voit, on ne voit pas nécessairement les autres le voir. Mais depuis chaque ouverture une autre ouverture est visible: en plus de se chevaucher à leur insu, certains regards s’entr’aperçoivent.

 

 

 

 9 colonnes invisibles déterminées par 24 points de vue (dispositif ouvert)
65x65x24cm, médium, 2003

 

7 colonnes invisibles déterminées par 32 points de vue(dispositif ouvert)
110x24x24cm; médium, 2003

 

7 colonnes invisibles déterminées par 32 points de vue
skoténographie sur papier baryté, pièce unique, 20X30cm, 2003

 7 colonnes invisibles déterminées par 32 points de vue (depuis l’un des 32 points vue)

 

 

 

 

Regards isolés

Dans les propositions suivantes, les ouvertures sont décalées de façon à ce que les regards ne puissent s’entr’apercevoir: ils deviennent invisibles les uns pour les autres, ou relativement les uns aux autres.

Aux lisières communes de ces regards solitaires s’élèvent des murs impalpables le long desquels ceux-ci se frôlent et s’évitent. Les croisements de ces frontières immatérielles déterminent des points  absolument invisibles, c’est à dire invisibles à tous les points de vue. Une légère dissymétrie, ou gauchissement des diagonales, résulte du décalage des points de vue en vis à vis. Le nombre de ces points de vue peut  augmenter indéfiniment de 4 en 4, à partir d’un minimum de six.

16 colonnes invisibles déterminées par 6 points de vue, et 36 colonnes invisibles déterminées par 10 points de vue
Encre sur papier; 20x20cm; 2005

196 colonnes invisibles déterminées par 26 points de vue
Encre sur papier; 30x30cm; 1998
 

CHANT DES REGARDS PAR 14 POINTS DE VUE
skoténographie sur papier baryté, pièce unique
50x50cm; 2005

14pts-de-vue

Chant des regards pour quatorze points de vue
scénographie pour la pièce Déviance, du chorégraphe Marc Vincent, 1997, La nuit des Soli, Montpellier.

Écume du visible

L’écume du visible est constituée de cellules élémentaires formées de trois pans se recoupant à angle droit. Deux d’entre eux sont fendus d’une meurtrière sur toute leur hauteur de part et d’autre du point d’intersection des trois plans, faisant de ce point d’intersection un pilier.

Écume du visible: assemblage de quatre éléments
médium, chaque élément 20x20x20cm; 2003

Quatre de ces cellules élémentaires assemblées composent entre elles une chambre  sur le modèle de Sombre Propos (huit ouvertures et un centre inaccessible aux regards), et trois chambres incomplètes. Les constructions qui en découlent sont ainsi toujours en cours de fabrication ou en ruine, proliférantes ou disparaissant. Et de même que l’écume est formée d’air et d’eau intimement mêlés, Écume du visible est, comme le monde qui nous entoure, enchevêtrement de visible et d’invisible, d’impondérable et de tangible.

CUBE
Série Écume du visible
125 éléments en médium; 100x100x100cm; 2003

 

le mur2

MUR
Série Écume du visible
Espace Contemporain de Morsang sur Orge, 2003
73 éléments en médium; hauteur= 260cm.

retour en haut de la page

icarte-retour