Les sculptures du Cirque Philosophique

Sculptures suspendues réversibles

1995/19981999/20052006/20072008/2009

RéversiblesMuralesNocturnesLes premières

1- Le double et son reflet, détail (h=85cm, 1997); 2- Exploration horizontale des antipodes (h=100cm, 1999); 3- Exploration verticale des antipodes (h=110cm, 2000); 4- Exploration de la chute libre (h=110cm; 2004); 5- Quadrature du cercle réversible (h=50cm, 2004); ; 6- Exploration réversible des profondeurs, détail (h=110cm, 2005)

Au cœur du Cirque Philosophique se tiennent l’Acrobate Aveugle et son double. De ces deux équilibristes en miroir il était écrit que l’un tombait vers le bas, et l’autre vers le haut. Et cette divergence entrait en contradiction avec le Cirque Philosophique lui-même, ses règles, son mode de fonctionnement. N’était-il pas, ce Cirque, fondé par les Jeux de ses funambules avec la gravité une et indivisible, synonyme pour eux de Destin ? Cette relation à la fois dangereuse et simple avec la pesanteur leur tenait lieu, semblait-il, d’invisible moteur qui jamais ne trahissait leur attente : quoiqu’il arrive Ciel et Terre restaient à leur place et avec eux, la certitude du sens de la chute libre, implacable mais fiable.

Pourtant il était écrit que le binôme formé par l’Acrobate Aveugle et son frère contrevenait à cette attraction unique. Et voilà que cette hérésie s’est propagée, gagnant le Cirque tout entier qui maintenant lui-même se dédouble. Ciel et Terre, Immobilité et Mouvement, Règle et Jeu, Destin et Liberté, Espace et Temps, ces entités immatérielles dont les artistes du Cirque Philosophique mettent en scène les exploits se scindent à leur tour.

1- Annonciation à la fenêtre réversible (h=90cm, 2004); 2- Exploration réversible du ciel avec un loup (h=85cm, 2004) 3- Exploration réversible des profondeurs (h=110cm, 2005)

Par exemple : s’il était écrit depuis toujours qu’en la personne de l’Acrobate Aveugle cette symétrie de la chute et de l’envol hantait le Cirque Philosophique, quelle place cette prophétie laissait-elle à la Liberté ? C’était fatal bien qu’encore obscur… La Liberté consisterait-elle à former une image du Destin ? À en sonder la profondeur ? Et dans quel sens cette mise en abîme ?

Sculptures suspendues en bronze et métaux cuivreux patine vert de gris, pièces originales reproduites en 8 exemplaires. la liste des œuvres présentées ici n’est pas exhaustive.